Conjugación en francés: Imparfait / Passé composé

Bonjour ! Hoy os voy a hablar de gramática francesa o más precisamente de conjugación en francés. Existen dos tiempos principales para expresar el pasado en francés: el “imparfait” o imperfecto y el “passé composé” o pasado compuesto.  En este vídeo, voy a explicar  cuándo hay que utilizar uno y cuándo hay que utilizar el otro. Y no olvides haceer el ejercicio bajo el vídeo!!

Ejercicio de conjugación en francés 1 (nivel medio)

Elige la opción correcta.

Il y a un an, mon oncle   est venu / venait   nous voir à Arcachon, pendant les vacances, en août. Un jour, alors qu’il  faisait / a fait  très chaud, on  a décidé / décidait   d’aller à la plage pour se rafraichir un peu.
Ma sœur s’est baignée / se baignait, moi aussi, je  me suis baigné / me baignait  et même mes parents, mais mon oncle ne voulait pas / n’a pas voulu  se  baigner. Quand on lui   demandait  / a demandé   pourquoi il   ne voulait pas / n’a pas voulu  se baigner,  il ne voulait pas / il n’a pas voulu   répondre.
Finalement, mon cousin   l’a poussé / le poussait  à l’eau. Mon oncle    commençait / a commencé    à paniquer ! Il criait / il a crié   et   il s’agitait / il s’est agité  comme un fou ! Finalement mon cousin   l’a aidé / l’aidait   à sortir de l’eau. En fait, il ne savait pas  /  il n’a pas su nager !
Par la suite,  il a pris / il prenait  des cours de natation et maintenant, il sait finalement nager !

Ejercicio de conjugación en francés 2 (nivel avanzado)

Conjuga los verbos con el imparfait o el passé composé.

Je (prendre)……………… l’autobus à deux heures. II (faire) …………….. très chaud. Je (manger) ………………..au restaurant, chez Céleste, comme d’habitude. Ils (avoir) ……………….. tous beaucoup de peine pour moi et Céleste me (dire) ………….. : « On n’a qu’une mère ». Quand je (partir) ……………, ils me (accompagner) ………………………. à la porte. Je (être) …………… un peu étourdi parce qu’il (falloir) ………………… que je monte chez Emmanuel pour lui emprunter une cravate noire et un brassard. Il (perdre) …………………..son oncle, il y a quelques mois.  Je (courir) ………………. pour ne pas manquer le départ. Cette hâte, cette course, c’est à cause de tout cela sans doute, ajouté aux cahots, à l’odeur d’essence, à la réverbération de la route et du ciel, que je (s’assoupir) ……………. Je (dormir)……………….. pendant presque tout le trajet. Et quand je (se réveiller) …………………….., j’étais tassé contre un militaire qui me (sourire) ……………… et qui me (demander) …………….. si je (venir) ……………… de loin. Je (dire)  ……….. « oui » pour n’avoir plus à parler.

Corrección ejercicio 1

Il y a un an, mon oncle est venu nous voir à Arcachon, pendant les vacances, en août. Un jour, alors qu’il faisait très chaud, on a décidé d’aller à la plage pour se rafraichir un peu.
Ma sœur s’est baignée, moi aussi, je me suis baigné et même mes parents mais mon oncle ne voulait pas (OU  n’a pas voulu) se  baigner. Quand on lui demandait (OU a demandé) pourquoi il ne voulait pas se baigner, il ne voulait pas (OU il n’a pas voulu) répondre.
Finalement, mon cousin l’a poussé à l’eau. Mon oncle a commencé à paniquer ! Il criait (OU il a crié) et s’agitait (OU il s’est agité) comme un fou ! Finalement mon cousin l’a aidé à sortir de l’eau. En fait, il ne savait pas nager !
Par la suite, il a pris des cours de natation et maintenant, il sait finalement nager !

Corrección ejercicio 2

Nota.
Este es un texto original de Albert Camus. En algunos casos, podría haber sido la otra opción (passé composé en lugar de imparfait y vice versa).

J’ai pris l’autobus à deux heures. II faisait très chaud. J’ai mangé au restaurant, chez Céleste, comme d’habitude. Ils avaient tous beaucoup de peine pour moi et Céleste m’a dit: « On n’a qu’une mère ». Quand je suis parti, ils m’ont accompagné à la porte. J’étais un peu étourdi parce qu’il a fallu que je monte chez Emmanuel pour lui emprunter une cravate noire et un brassard. Il a perdu son oncle, il y a quelques mois.  J’ai couru pour ne pas manquer le départ. Cette hâte, cette course, c’est à cause de tout cela sans doute, ajouté aux cahots, à l’odeur d’essence, à la réverbération de la route et du ciel, que je me suis assoupi. J’ai dormi pendant presque tout le trajet. Et quand je me suis réveillé, j’étais tassé contre un militaire qui m’a souri et qui m’a demandé si je venais de loin. J’ai dit « oui » pour n’avoir plus à parler.
Optin pack1Pincha aquí y recibe el curso GRATIS!

Comments

  1. Merci beaucoup Pierre.
    Vous pouvez faire une vidéo du discours indirect. J’ai problèmes avec ce thème.

  2. c’est tres bonne votre lecon et votre exercice

  3. Merci

  4. Charles Love Hewitt says:

    Muchas gracias por los dos ejercicios. Estupendos. No tuve errores. Estoy aprendiendo mucho contigo. Un fuerte abrazo, Charles.

  5. Evelyn Vigil says:

    Bonjour professeur Pierre! Merci pour Le video!

  6. Dioni says:

    Merci beaucoup Pierre, el vídeo es fantástico, he echo bien los ejercicios a la primera.

  7. Francisco Azurza says:

    Merci beaucoup…!
    À la prochaine…!

  8. Diego says:

    L’Étranger

  9. Ana Saporiti says:

    Merci Pierre!!!!!!!!!!!

Leave a Reply